How do air purifiers work?

Comment les purificateurs d’air fonctionnent-ils ?

Découvrez quelles sont les technologies des différents purificateurs d’air sur le marché – leurs avantages et leurs inconvénients – afin de faire un achat avisé.

Il vous arrive fréquemment de nettoyer votre maison, de frotter les comptoirs et de passer l’aspirateur sur les planchers sur lesquels vous marchez, mais qu’en est-il de l’air que vous respirez ? Bien qu’invisibles, des contaminants s’y accumulent – que ce soit des poils d’animaux, du pollen, de la poussière, des particules de cuisson et même des composés organiques volatils (COV) nocifs provenant de tapis, de produits de nettoyage ou de peinture – de telle sorte que nos intérieurs sont souvent plus pollués que l’extérieur. D’où l’intérêt de posséder un purificateur d’air qui permet d’éliminer ces polluants, contribuant ainsi notre bien-être autant qu’une maison propre. Puisque ces appareils ne fonctionnent pas tous de la même façon, vous avez avantage à comprendre leurs différentes technologies pour faire le choix qui vous conviendra le mieux.

Les filtres HEPA

La technologie HEPA (High Efficiency Particulate Air) repose sur certains types de filtres (souvent en fibre de verre) composés de millions de minuscules interstices qui retiennent les particules aspirées par un ventilateur. Les plus grandes ouvertures capturent la poussière et le pollen, tandis que d’autres, extrêmement fines, se chargent des contaminants aussi petits que 0,1 micron. Après avoir traversé ce filtre, l’air purifié est soufflé dans la pièce. Pour qu’un purificateur soit certifié HEPA, il doit éliminer au moins 99,97 % des particules d’un diamètre de 0,3 micron et être encore plus efficace avec celles de plus grande taille. Les appareils HEPA sont très performants, mais leur principal défaut est leur coût et leur entretien : pour obtenir de bons résultats, on doit changer leur filtre régulièrement.

La lumière UV

Cette technologie purifie l’air grâce à des rayons ultraviolets (lumière UV-C) qui neutralisent certaines particules nocives telles que des agents pathogènes, des moisissures et des bactéries. Lorsque l’air est aspiré dans l’appareil, il passe sous une lampe UV, qui le stérilise par ses rayons ultraviolets. Bien qu’il s’agisse d’une méthode de désinfection courante (particulièrement dans l’industrie alimentaire et les hôpitaux), la majorité des purificateurs UV-C qu’on trouve sur le marché ont l’inconvénient de ne pas capturer ou éliminer les particules dans l’air.

Les filtres à charbon

Cette technique de filtrage mise sur une couche de charbon actif qui absorbe les composés organiques et les polluants. Ces types de filtres sont souvent complémentaires aux purificateurs d’air HEPA ou aux appareils de climatisation puisqu’ils s’attaquent efficacement à la fumée, aux vapeurs chimiques et aux autres odeurs qui persistent dans l’air. Par contre, ils ne parviennent pas à éliminer les microorganismes (ils ne capturent que les particules de plus de 0,5 micron), ni les allergènes tels que la poussière ou le pollen.

 Les ioniseus

Ces types d’appareils confèrent une charge électrique négative aux molécules présentes dans l’air. Ces molécules chargées, qu’on appelle ions, interagissent avec les polluants et les particules qui y flottent, et les font retomber sur différentes surfaces (comme les murs, les meubles et le sol). Cette technologie a toutefois un inconvénient évident : les particules nocives demeurent dans nos espaces de vie (à moins que le purificateur soit équipé d’une charge positive qui permet d’attirer les ions et les polluants chargés négativement). Mais, même si c’est le cas, l’efficacité des ioniseurs est mise en doute (une étude a démontré que la plupart de ces appareils n’ont pas la puissance d’éliminer les particules qui flottent dans l’air d’une pièce de taille moyenne).

L’ozone

Par le passé, certains appareils sont devenus notoires pour avoir généré des quantités dangereuses d’ozone (O3) pouvant causer une inflammation du système respiratoire des humains et des animaux. Les purificateurs d’air OZONOS sont très différents. Ce sont des appareils sécuritaires, certifiés par Santé Canada, dont la technologie brevetée permet de produire une infime quantité d’ozone totalement inoffensive pour les animaux et les humains (l’AC-1 émet moins de 0,05 partie par million, soit une quantité inférieure à ce qu’on trouve dans l’air après un orage). Chaque purificateur d’air OZONOS contient une lampe UV-C qui contribue également à éliminer les germes, les bactéries, les virus et les spores de moisissure. Cet air, purifié aussi rapidement qu’efficacement, est meilleur pour la santé et aucun onéreux changement de filtre n’est nécessaire (l’ampoule UV-C est la seule pièce qui doit être remplacée au bout de 2 ans ou de 8000 heures).

Comment puis-je savoir que mon purificateur d’air fonctionne ?

Vous devriez remarquer une diminution significative des odeurs que ce soit dans votre cuisine ou dans les pièces qui, autrement, sentent la fumée ou votre animal domestique. Pour vous assurer que votre appareil soit efficace, placez-le sur une surface élevée, comme une étagère ou un meuble, puisque l’air chaud monte – et, avec lui, les aérosols.

Les capteurs de qualité d’air, comme Kaiterra, enregistrent les niveaux de PM2,5 (poussières fines ou particules), de COV, de CO2, de température et d’humidité. Par l’entremise d’une application, ils offrent une évaluation rapide, précise et à jour de la qualité de l’air, et permettent ainsi d’évaluer la performance de votre appareil.

Vous avez d’autres questions concernant le fonctionnement des purificateurs d’air OZONOS ou vous avez besoin d’aide pour choisir le modèle qui conviendra le mieux à vos besoins ? Contactez-nous et nous serons heureux de vous aider.